| posté il y a 9 mois

Les séries télévisées, le meilleur format pour adapter les œuvres littéraires ?


series orange is the new black, les orphelins baudelaires et game of thrones
En l'an de grâce 2018, nous sommes dans l'âge d'or des séries TV. Le format a bercé la seconde partie du siècle dernier, mais son véritable essor s'est vraiment joué durant ces dernières années.

Aujourd'hui, il est presque plus fréquent de regarder un épisode qu'un film ; moindre coût, quantité non négligeable, qualité présente, il semblerait que nous autres consommateurs aux dents longues préférons payer un abonnement Netflix (8 à 10 euros) plutôt qu'une place de cinéma (un rein et une hypothèque de maison).

Les deux formats sont comparables, mais nous n'oublions pas que ces deux écoles sont des œuvres bien distinctes aux portées et aux ambitions différentes. Mais nous ne nous attarderons pas sur ces points. Vous êtes dans la catégorie séries, donc on va parler de séries, et plus précisément d'adaptations.
Depuis ces dernières années, les plateformes de streaming nous vomissent des quantités de séries ou de pilotes. Le but : convenir à tout le monde. La stratégie : jouer dans chaque catégorie.

image Netflix

Vous êtes friands de ce genre de format ? Nous vous mettons au défi de trouver une catégorie de genre qui n'a pas encore été employée. Action, aventure, horreur, comédie, thriller, des zombies, du gothique, du burlesque, de la drogue, de l'amour, du sexe, de l'art, de l'Histoire, la peur, la joie, la peine, le domaine est si complet qu'on se pose encore des questions sur le mot "inédit".
Aujourd'hui, le grand exutoire est disponible en un clic, et il est complet, très complet.

photo de plusieurs seriesCrédits reviewme

Fort de cette idée, un songe nous est venu. Dernièrement, on a vu pas mal de saga être adaptées sur écran, et les séries n'échappent pas à la règle.
Ainsi sont arrivées certains noms comme Les Orphelins Baudelaires, Vampire Diaries, les œuvres de Stephen King, Orange is the new black, Outlander, Game of Thrones ou même la prochaine adaptation du travail de Tolkien. On en passe, on en passe, car la liste est longue, et il ne s'agirait pas de rendre cet article adaptable lui aussi.
Mais cet enchainement d'adaptations (pour la plupart réussies) soulève des enjeux.

Nous avions l'habitude de voir nos livres favoris adaptés sur grand écran (pour un public aussi large que possible, nous prendrons l'exemple de Harry Potter).
Quel fan absolu n'a jamais dit "C'était bien, mais ils ont oublié des passages du livre" ?

image de Ron de Harry Potter
C'est bien connu, il est rarement possible de résumer 500 pages en 2 heures de temps, et l'expérience cinématographique est une notion extrêmement variable ; rappelons-le, il y a plusieurs façons de voir un film, et plusieurs façon de l'appréhender.

Tous ces bons mots pour amener une ligne précise : le format série, de par sa longueur, est un format propice pour adapter la littérature (développement des personnages, de l'intrigue...).
Il fut un temps ou un auteur rêvait de voir son travail adapté au cinéma.
Aujourd'hui, il préférera surement le voir sur un petit écran qui prendra le temps nécessaire pour développer son œuvre en profondeur.

Article rédigé par Guillaume