| posté il y a 9 mois

Le col club, le paroxysme de l'élégance


"Charisme, attitude, bon goût, la mode est une roue en perpétuel mouvement, en perpétuel recommencement."

Mooderns

chemise-col-rond-portee-par-thomas-shelby

Comme le dit ce quotidien de qualité, la mode est une vaste boucle, elle est amenée à se répéter, encore et encore, toussa toussa, on a compris. Ces dernières années sont revenus au goût du jour certains styles que l’on croyait oubliés ; engouement pour les motifs à fleurs, la culture hipster, grunge, les couleurs pastel de nos chères années 90, il y en a pour tous les goûts.

Mais la recherche de tendances va encore plus loin puisque aujourd’hui, certains trouvent leur bonheur en s’inspirant tout droit du XIXème siècle, une période particulièrement affectionnée par votre humble serviteur. Celle où l’élégance était de mise, celle où sortir sans son costume, sa chemise et sa lavallière revenait à sortir à poil. Celle où l’homme portait le col club.

Généralement appelé le col arrondi (ou le col dandy pour les intimes des intimes), ce petit bijou d’allure est apparu il y a 200 ans. A l’époque, les cols de chemises étaient amovibles, et on pouvait couronner sa tenue avec celui de son choix. Puis les guerres ont bouleversé la mode, entrainant des habits plus fonctionnels, plus grossiers, ce qui donna naissance à la chemise que l’on connait de nos jours.

Mais le col club a survécu à la Belle Epoque, et son port s’est prolongé jusqu’en 1950, en passant par les années folles. Puis il se fit plus rare dans cette seconde moitié de siècle plus portée vers le futur que le passé.

Et il aura fallu attendre 2010 pour que de grandes marques vestimentaires (comme Ralph Lauren ou Brooks Brother) proposent à nouveau des chemises coiffées de ce col. Mais pour un prix plus abordable, il faut encore passer de longs instants de recherches pour espérer dénicher le Saint Graal dans les enseignes de prêt-à-porter. Et c’est également pour ça que Mooderns aime le col club ; le style n’est pas toujours à portée de main, il se mérite pour tout dandy qui se respecte.

Porter un col club, c’est briser la dictature d’un col pointu agressif et sans saveur. C’est amener à son apparence quelque chose en plus, quelque chose de plus lisse et distingué.

Les plus assidus d’entre vous auront déjà pu croiser le col club dans certaines séries, spéciale dédicace à une certaine fratrie tirée à quatre épingles de Birmingham.

Si des convertis se trouvent dans l’assistance, qu’ils sachent que le site Asos propose ponctuellement de beaux spécimens très abordables pour tous les fins gourmets de textile. C’est à voir sur asos

Article rédigé par Guillaume