| posté il y a 7 mois

On a essayé le petit dej' sauce british !


Mooderns aime les nouvelles saveurs, et fort de ce constat, nous avons profité d’un séjour outre-Manche pour changer nos habitudes matinales. Oublions les bols de Kellogg’s, nos tartines recouvertes de nos très chères pâtes riches en huile de palme ou ces bons vieux chocapics (qui nuisent dangereusement à ta maturité). Laissons place aux pancakes, aux œufs brouillés, aux toasts, au bacon, au bacon, et au bacon.

Nous sommes à Edimbourg (Edim’ Braaah pour les intimes) et nous commandons dans un anglais dont on t’épargne l’accent quelques réjouissances qui nous rappellent que la mère patrie est loin d’ici.

petit dejeuner anglais

On nous ramène des assiettes bien remplies ; Hello les pancakes aux fruits tièdes, hello le sirop d’érable, hello les framboises et les baies fraichement disposés, hello la crème fouettée, hello le… le bacon ?

Figure-toi qu’en termes de sucré-salé, nous étions au paroxysme de l’orgasme culinaire.

On écrase nos cigarettes à l’ombre des hautes façades centenaires et on s’attaque à ce festin ; et il en faut du courage pour tremper sa tranche de bacon dans la crème Chantilly. Nous prenons notre estomac à deux mains, et défions toutes les lois de l’art culinaire français. Notre conclusion est sans appel ; à notre retour, nous investirons dans des bonbonnes de crème fouettée, et dans l’élevage de bacons sur pattes.

Notre aventure épique nous mène jusqu’aux contrées lointaines où il est de coutume de consommer du porridge. Alors le porridge, c’est un bail bien à eux dans le sens où il est question de mélanger plusieurs variétés de céréales et de bien tout écraser comme un gros sagouin de manière à créer une sorte de bouillie grise. Le porridge vous tiendra au bide et sera aussi difficile à expulser qu’un zadiste (quantité assurée, qualité relative). A consommer avec un maximum de sucre pour faire passer le goût, et au diable le cholestérol…

Laisse-nous te parler des œufs brouillés (on aime les saveurs inconnues on t’a dit). Ils cassent délicatement deux ou trois œufs qui reposent sagement dans une poêle, et ils les défoncent à coup de fourchette jusqu’à rayer le téflon. Ils ajoutent à ce succulent carnage quelques saucisses grillées bien juteuses et bien sûr, le Haggis. Comment t’expliquer ce qu’est le Haggis sans que tu deviennes un vegan extrémiste ? C’est de l’agneau ou du mouton cuit dans une panse, tout simplement. Oublier la lutte vegan n’a jamais eu aussi bon goût…

On ne vous parlera pas du toast britannique. Pour le pain, laissez-nous faire les gars.

A notre retour au pays des Droits de l’Homme, et malgré nos expériences enrichissantes, et l’appel du médecin généraliste au sujet de notre dernière prise de sang, il n’a pas été difficile de se remettre au bon vieux petit-déjeuner français, qui manque néanmoins de chantilly et de bacon.

Article rédigé par Guillaume