| posté il y a 9 mois

Quand Walt Disney inventa la ville du futur "Epcot"


Quelques semaines avant sa mort, Walt Disney, dont nous connaissons tous l’univers, commença à voir germer dans son esprit les premières esquisses d’un parc grandiose, un lieu pensé pour rendre la vie belle et prospère. Le créateur de Mickey donna à ce projet le nom d’E.P.C.O.T (à savoir les initiales d’Experimental Prototype Community of Tomorrow). Quatre mots riches de sens.

photographie-de-Walt-Disney-montrant-la-ville-EPCOT

Aujourd’hui, la culture occidentale compte dans ses rangs un univers de taille qui regroupe le travail titanesque de ce cher Walt, son héritage, et la postérité de son œuvre. Difficile d’approcher le monde du divertissement sans rencontrer l’influence de The Walt Disney Compagny, l’entreprise que le père de l’animation en couleur a fait fructifier.

Vous souhaitez continuer à aller voir tous les Star Wars à venir au cinéma ? Disney est là. Vous avez envie de vous détendre devant les tout derniers Pixar ? Disney est encore là. Vous foncez en salles pour un bon vieux Marvel des familles ? Devinez qui est toujours là !

Des franchises entières, des produits dérivés, des parcs à thème, autant de facteurs qui donnent à Disney le pouvoir d’influencer notre quotidien et notre mode de vie. Et cette conception des choses n’avait pas échappé à Walt puisqu’en 1966, il dévoila à travers une vidéo (diffusée après sa mort) un projet fou, celui de bâtir la ville du futur ; une cité qui, cinquante ans plus tard, nous parait toujours aussi moderne et futuriste, une cité qui changerait à coup sûr notre mode de vie, notre lifestyle. Le rêve de Walt était de dresser à partir du néant une ville totalement autonome, une ville qui unissait « un lieu de vie, de travail, et de loisirs autour d’une communauté établie ». Cette vision particulièrement utopique représentait aux yeux de Walt une forme d’idéal qui donnerait naissance à la société du futur.

De forme circulaire, E.P.C.O.T devait se dessiner en plusieurs niveaux, à savoir le quartier d’affaire en son centre, puis respectivement des logements, des parcs, des industries, un aéroport, le tout sectionné par des barrières végétales. L’ensemble de ce gigantesque complexe devait être recouvert par une gigantesque coupole de verre, coupole capable de réguler le climat et l’humidité. Tout était pensé pour que la ville se suffise à elle-même, avec ses 20 000 habitants, tous logés et tous travailleurs (ce qui effaçait le problème du chômage) et ses modes de transports uniquement électriques (ce qui réglait la question de la pollution telle qu’on la connait aujourd’hui). Actuellement, notre mode de vie et notre paysage urbain regroupe les mêmes structures, mais le tout souffre d’une certaine anarchie. Walt voyait dans notre société un manque d’organisation, organisation et linéarité qu’il souhaitait apporter à tous.

image-de-la-ville-EPCOT-imaginée-par-Walt-Disney

Dessinateur, entrepreneur de génie, bourreau de travail, Walt Disney ajoutait donc avec ce projet ambitieux une corde à son arc, à savoir devenir un bâtisseur de vie et de rêve. Malheureusement, le temps lui manqua et ses idées utopiques furent condamnées à le rester. Au XXIème siècle, les questions de logements, de travail et de l’occupation de l’espace se posent toujours, et il n’est pas impossible que dans un futur proche, les villes de demain sortent enfin de terre ; des villes plus lisses et fonctionnelles pensées pour favoriser l’humain et sa condition de vie.

Notons cependant que l’utopie n’est jamais totalement une bonne chose en soit. En manquant de discernement, les idées les plus oniriques peuvent devenir de véritables cauchemars, car les plus grandes œuvres d’anticipation nous content déjà le désastre qu’entraine la volonté de parfaire et de raffiner l’être humain et nos modes de vie.

Article rédigé par Guillaume