| posté il y a 8 mois

A bord du Darjeeling Limited, pépite oubliée signée Wes Anderson


Wes Anderson sort son nouveau film L’île aux Chiens le 23 Mai prochain, l’occasion pour Mooderns de se replonger dans une oeuvre pas assez reconnue à notre goût du réalisateur de la Famille Tenenbaum ou du plus récent Grand Budapest Hotel. Cette oeuvre c’est A bord du Darjeeling Limited sorti il y a de cela 11 ans, en cette lointaine année 2007.

Image tirée du film A bord du Darjeeling LimitedJack, Francis et Peter, les trois frères de 'A bord du Darjeeling Limited'

A bord du Darjeeling Limited suit le périple de trois frères bien différents à travers l’Inde, d’abord en train, qui donne son nom au film, puis au hasard de leurs rencontres, sur le chemin de la reconstruction.
Ne s’étant pas vu depuis la mort violente et grotesque de leur père un an plus tôt, le frère ainé Francis, sous les traits tuméfiés d’Owen Wilson, organise ce voyage qu’il souhaite spirituel avec ses deux jeunes frères Peter et Jack, joués par le génial Adrien Brody et Jason Schwartzman, habitué des productions de Wes Anderson. Ce voyage que Francis planifie à la minute près, sera, il l’espère, le moyen de se reconnecter avec lui même, ses frères ainsi qu’avec sa mère devenue bonne soeur dans les hauteurs de l’Himalaya : paye ton projet de voyage.

Image tirée du film A bord du Darjeeling LimitedItinéraire très détaillé et plastifié de Francis

On pourrait croire que la simple originalité de ce film tient dans son décor exotique et son propos un peu farfelu, mais là où le film surprend c’est dans son traitement du drame familial que les protagonistes vivent ; parce qu’entre celui qui vit une relation toxique avec son ex, l’autre qui pense à quitter sa femme prête à accoucher et un troisième ayant récemment raté sa tentative de suicide, on peut pas dire que nos trois héros respirent la joie de vivre.

Gif tiré du film A bord du Darjeeling Limited

Véritables inadaptés sociaux qui passent la grande majorité du film shooté aux tranquillisants — qu'ils ne cessent de s’échanger ou se conseiller —, ne s’étant clairement pas remis de la mort brutale de leur padre, ce n’est pas à coup de violons ou à grand renfort de scènes tire-larmes que Wes Anderson aborde son sujet mais avec un ton inédit et décalé, des situations cocasses mettant en exergue à quel point les personnages sont en non-adéquation totale avec eux mêmes, avec un humour pince-sans-rire rafraîchissant.

Image tirée du film A bord du Darjeeling Limited

Et c’est là que Wes Anderson fait fort. En réinventant l’émotion, il nous livre un film qui sort des sentiers battus et crée la surprise là où le spectateur, s’étant trop bien approprié les codes des films actuels, verrait les coutures du scénario apparaître.
Tout comme l’itinéraire de voyage plastifié de Francis, c’est en sortant de ce qui a été prévu, en se frottant à l’inattendu que nos héros feront leur deuil et parviendront à accomplir leur voyage spirituel.

Gif tiré du film A bord du Darjeeling Limited

Dans le florilège de films ultra calibrés aux ressorts scénaristiques aussi usés que ta paire de Stan Smith préférée, A bord du Darjeeling Limited fait du bien. Malgré un sujet grave et lourd, on en sort le coeur léger, et dans la période actuelle, on ne peut pas s’en priver.

Image tirée du film A bord du Darjeeling Limited

On t’encourage vivement à (re)découvrir ce film au plus vite! Va donc, futur heureux spectateur!

Article rédigé par Marie